Blogue

Installer et poser une gouttière de sol

June 4, 2019

Indispensable devant une entrée de garage, en travers d'un portail ou autour d'une piscine pour permettre une évacuation linéaire des eaux de ruissellement, la gouttière de sol se présente en béton ou en matériau synthétique et constitue un atout certain. Envie d'en équiper votre terrasse ou votre allée ? Suivez quelques indications et dites adieu aux eaux stagnantes et aux dégâts d'infiltration.


  1. Gouttière de sol : quels types ?

Difficile de s'y retrouver parmi tous les modèles disponibles ! Tenez compte de la quantité d'eau à drainer et du poids que la gouttière de sol devra supporter au quotidien (personnes, véhicules) avant d'effectuer votre choix. On les classe généralement en plusieurs catégories, de la classe A (destinée au passage des piétons et des voitures à vitesse lente) à la classe F (adaptée aux installations aéroportuaires).

Vous penchez vers le béton ? Robuste et fiable, les gouttières de ce type sont fréquemment employées pour la voirie, avec toujours la même efficacité. Le béton polymère propose un niveau de performance légèrement au-dessus, avec une meilleure résistance au gel et une étanchéité incomparable.

Plutôt PVC ou polypropylène ? Légers et durables, des modèles de ce type résistent parfaitement à la chaleur et aux produits chimiques.

La fonte et l'acier inoxydable quant à eux ne craignent pas la corrosion.


  1. À quel prix ?

Ce sont le modèle et la taille finale de votre gouttière de sol qui détermineront la note. Si l'entrée de gamme démarre à 8 €/m, les prix peuvent grimper jusqu'à 60 €/m selon les modèles, voire plus. Les raccords d'évacuation coûtent quant à eux une vingtaine d'euros pièce. Un prix global auquel il vous faudra ajouter le coût de pose si vous optez pour une installation professionnelle.


  1. Poser sa gouttière de sol : comment faire ?

Plutôt complexe, l'installation d'une gouttière de sol nécessite des connaissances en maçonnerie et en ingénierie. Les plus audacieux pour s'y essayer en suivant ces quelques étapes :

  • Creuser une tranchée d'une largeur et d'une profondeur suffisante pour le talutage. Selon la classe de gouttière choisie, on ajoutera entre 10 et 20 cm aux extrémités.
  • Couler un lit de béton (dosé à 200 ou 250 kg de ciment par m³) d'une dizaine de centimètres environ au fond de la tranchée. Vous lui donnerez une légère pente afin de faciliter l'écoulement d'eau.
  • Assembler les éléments de la gouttière et déposer le tout dans la tranchée, en commençant par le point le plus bas. Vous terminerez par la mise en place des grilles que vous recouvrirez de planches en bois pour les protéger.
  • Procéder au talutage et lisser le tout.
  • Réaliser le sol fini.
  • Raccorder le tube de liaison de la gouttière de sol au dispositif d'évacuation puis recouvrir de sable et de terre.


  1. Faire appel à un professionnel

Parce qu'une installation de qualité nécessite certaines opérations techniques notamment au niveau du rattachement au système d'évacuation, il peut être préférable de solliciter les services d'une entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour toute demande, un membre de notre équipe sera ravi de répondre à vos questions.


Articles au hasard